Nombre total de pages vues

jeudi 16 février 2017

UN COLT POUR UNE CORDE

(Billy two hats). 1974. USA. Une distribution MGM et UNITED ARTIST
Un film de Ted Kotcheff.
Billy "Two Hats" en fâcheuse posture...
Avec dans les rôles principaux:

Gregory Peck   (Archibald Deans)
Desi Arnaz Jr   (Billy "Deux Chapeaux)
Jack Warden   (Shériff Henry Gifford)
David Huddleston   (Coppeland)
Sian Barbara Allen   (Esther Spencer)
John Pearce   (Spencer)

Le résumé:
Dans une petite ville minière de l'Arizona, le shérif Henry Gifford et son adjoint tentent d'arrêter, dans un hôtel minable trois hommes qui ont tué un employé de banque et dérobé 420 dollars.
L'un des des bandits est tué; le chef de la bande Arch Deans arrive à s'enfuir et le jeune Billy, un métis d'origine Kiowa, est capturé.
Gifford emmène son seul prisonnier à travers les plaines arides pour qu'il se fasse juger ou on eu lieu les méfaits.
Gifford est persuadé que Deans ("le vieux", comme il l'appelle) est parti avec le butin et s'est enfuit pour le Mexique.
Le shérif et Billy font une halte au milieu de nulle part dans un relais-saloon tenu par Coppeland, une vieille connaissance de Gifford. Coppeland est un ancien chasseur de bisons qui souhaite finir ses vieux jours dans ce commerce.
Grégory "one hat"

Mais Deans arrive à surprendre tout le monde et libère son jeune associé.
Les deux hommes s'enfuient, mais Coppeland avec un fusil de précision (qu'il avait quand il chassait) blesse Deans à la jambe.
Gifford et Coppeland se mettent à la poursuite des deux hors la loi.
Fatigué, blessé, Deans propose à Billy de partir avec les 420 dollars et de commencer une nouvelle vie. Billy refuse catégoriquement.
Après avoir rencontré 4 apaches marginaux et belliqueux, Deans et Billy se réfugient dans une ferme ou il font connaissance de Spencer, un fermier rustre et sans cœur et sa femme Esther.
Esther ne rêve que d'une chose: partir loin de ce mari violent.
En arrière plan: il a morflé "Buffalo Bill"...

La critique:
"Crépusculaire" et "désenchanté", voici les deux adjectifs qui conviennent le mieux à ce film réalisé par Ted Kotcheff en 1974.
Tourné avec peu de moyen, Un colt pour une corde, n'en reste pas moins un petit bijou âpre et parfois violent.
Les dialogues sonnent juste. La lenteur du film n'est jamais préjudiciable, au contraire, elle lui amène une atmosphère particulière.
Peck est "imPECKable" dans ce rôle d'anti héros et parvient à rendre son personnage attachant.
Ce sera le seul western tourné par Ted Kotcheff qui connaitra le succès en 1982 en réalisant le premier Rambo.

La note: 17/20

Le plus:
Belle performance de tous les acteurs, avec quelques seconds rôles croustillant (Coppeland par exemple). Mention spéciale aux quatre apaches qui rentrent dans le Panthéon des indiens les plus flippant de l'histoire du western.

Rihanna dans le clip Umbrella?
Le moins:
Le titre français qui fait penser à un titre de western spaghetti: Un colt, une corde (1969), tout ça pour appâter le chaland. Car dans les années 70, le western italien était en pleine bourre alors que le western made n USA battait de l'aile...Dommage le titre original "Billy two hats" était plus poétique.

L'anecdote:
Desi Arnaz Jr, saltimbanque américain d'origine cubaine, jouera en 1992 dans The mambo Kings le rôle de son propre père: Desi Arnaz Sr, un  musicien qui arrive de la Havane et qui créé un groupe de mambo. Le papa, d'ailleurs, dans les années 60, fera une belle carrière: car après avoir créé le groupe, il sera remarqué par Hollywood et deviendra célèbre dans la sitcom I love Lucy.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire