Nombre total de pages vues

dimanche 8 janvier 2017

WINCHESTER ET JUPONS COURTS

(Cattle Annie and Little Britches). 1981. USA. En couleurs. Une production Metro Goldwyn Meyer.
Un film de Lamont Johnson.
Avec Amanda Plummer (Annie), Diane Lane (Jenny, Miss Pantalon), Burt Lancaster (Bill Doolin), Rod Steiger (Major Bill Tilghman), John Savage (Battlecreek Newcomb), Scott Glenn (Bill Dalton) et Buck Taylor ( Dynamite Dick).
Après , il va danser Rabbi Jacob...
LE RESUME:
A la fin du siècle dernier, deux jeunes filles "perdues et orphelines" sont montées clandestinement dans un train. Bien cachées, elles assistent à l'attaque du train par la bande de Bill Doolin , le fameux desperado. Ca tombe bien, les deux filles sont passionnées par les bandits de grands chemins et ne perdent pas une occasion de lire leurs "exploits" dans les différents journaux locaux.
Peu de temps après, elles trouvent une place dans les cuisines d'un restaurant, mais exploitées par le gérant de l'établissement, elles se rebellent et quittent leurs emplois avec" perte et fracas".
Après avoir erré en ville, elles sont encore aux premières loges pour voir Doolin et son gang investir la ville pour prendre un peu de "bon temps". La population qui connait bien le bandit semble habituée à le voir fréquemment.
Alors qu'ils sont tranquillement à boire un coup chez un commerçant du coin, Annie et Jenny les rejoignent et trinquent avec eux, ce qui amuse beaucoup Doolin.
Prévenus de l'arrivée du Major Tilghman et ses hommes, les bandits sont obligés de fuir dans la précipitation. Tilghman un homme austère et intègre, est chargé par le gouvernement américain de capturer Doolin et ses acolytes.
Tighman arrive trop tard, il comprend vite que la bande est déjà loin et que les habitants les "couvrent". Pas abattu pour autant, il se remet à leur poursuite.
Annie qui est tombée sous le charme d'un des hommes du gang: Battlecreek Newcomb (un blanc élevé par les indiens), n'a plus qu'une idée en tête, les rejoindre et faire partie de l'aventure.
Pendant que Burt Lancaster se débat comme un beau diable, on tente de lui faire les poches...C'est moche!
LA CRITIQUE:
Le film qui s'est longtemps appelé en France: Bill Doolin le hors la loi est une réalisation d'un vieux routard de la télé américaine : Lamont Johnson.
En 1981 , le western est considéré par la plupart de l'intelligencia Hollywoodienne comme démodé.Les scénaristes ont du mal à se renouveller et il est vrai que le genre tourne à vide. D'ailleurs les spectateurs se désintéressent des histoires de cowbys, préférant la science fiction (la série des Star Wars, Terminator ou Alien) ou des films d'actions ou d'aventures ( les Rambo, les Indiana Jones, les Mad Max). Bref on rentre dans l'ère des blockbusters américains et des années Cannon. Et ce western un peu nostalgique du "vieil ouest" sorti en 1981 ne va pas déroger à la règle, il fera un énorme bide. Pas mérité d'ailleurs, car les aventures rocambolesques  de ce gang ayant réellement existé sont plutôt plaisantes. Biensur les scénaristes ont édulcorés les personnages, ils ont même reussi à faire de Doolin, une sorte de "vieux mentor philosophe" alors que c'était un assassin sans foi ni loi.

LA NOTE: 14/20

A gauche les vraies Annie et Jenny, à droite leurs doubles "façon  Hollywood"

LE PLUS:
Burt Lancaster trouve un de ses meilleurs rôles dans celui du hors la loi Bill Doolin. Charismatique, il excelle en vieille gloire  de l'ouest qui prend sous sa protection les deux jeunes femmes. Il apporte de la bonne humeur au film.

LE MOINS:
Amanda Plummer, quand a elle, a du mal a nous convaincre malgré l'énergie de son personnage
Le problème déjà, c'est qu'elle est aussi séduisante qu'un discours de François Bayrou. Elle en fait trop ou pas assez, bref elle n'est jamais au diapason.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Ros Steiger n'essaye pas d'étrangler Amanda Plummer...

L'ANECDOTE:
Diane Lane (Rusty James, Face à Face, En pleine tempête, Infidèle,  Man of steel ou la série western Lonesome Dove) est aussi connue pour avoir été la femme de Christophe Lambert de1988 à 1993.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire